loader Chargement ...
Stop Maltraitance
0 800 05 1234
Allo Parents Bébé
0 800 00 3456
Facebook Twitter Youtube
Visuel Tu n’es pas tout seul

je me pose des questions

tu n'es pas tout seul

Quand un enfant est maltraité, que faire pour l’aider ?

Tu peux appeler le Numéro Vert d’Enfance et Partage au 0 800 05 1234. Des personnes expérimentées sont présentes du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00 pour écouter, donner des conseils et aider à trouver des solutions aux situations de maltraitance. En dehors de ces horaires, tu peux toujours appeler Allô Enfance Maltraitée en composant le 119 ; c’est également un numéro anonyme et gratuit, accessible 24h/24, tous les jours de l’année.

L’association Enfance et Partage se déplace-t-elle dans les familles ?

Les membres de l’association ne se déplacent pas dans les familles. Ce sont les familles qui viennent dans les différents bureaux d’Enfance et Partage en France. Les personnes qui vont visiter les familles en difficulté sont des assistantes sociales ou des éducateurs. Elles sont envoyées par les services sociaux pour évaluer la façon dont vivent les enfants en situation de risque ou en danger.

Suis-je responsable de ce qui m’arrive ?

Certains enfants victimes de maltraitance pensent que c’est de leur faute ; ce qui est faux. Toutes les maltraitances sur les enfants sont interdites par la loi et l’adulte ou l’adolescent qui les commet le sait. C’est lui qui est responsable et qui doit être puni. Un enfant n’est pas un objet que l’adulte peut utiliser : il doit être respecté.

Est-ce qu’on peut dire non à un adulte ou à un plus grand que soi ?

Oui, bien sûr ! Tu n’as pas d’explication à donner. Si tu es en danger, tu as le droit de te protéger en disant non ou en parler à un adulte en qui tu as confiance (un camarade, un ami, un adulte de ton entourage, un enseignant, un médecin...), même si c’est difficile.

Ma copine a dit qu’elle aime trop ses parents pour avouer les violences qu’elle subit chez elle. Comment agir dans ce cas là ?

Ce n’est pas parce qu’elle va parler des violences que lui font subir ses parents qu’elle ne les aime pas. En les racontant, elle leur montre qu’elle ne peut plus accepter les agressions qu’ils lui font subir et qu’il est temps que cela cesse. Il faut lui expliquer que ce n’est pas elle qui est responsable de ces violences et qu’elle doit faire appel à des personnes qui peuvent la protéger : un enseignant, une voisine, un membre de la famille ou bien encore un ami.

Pourquoi les auteurs de violences physiques ou sexuelles disent aux enfants : « C’est pour ton bien ; c’est pour t’apprendre ; j’ai le droit parce que je suis un adulte ? »

Ils veulent te faire peur ou faire pression sur toi pour que tu n’en parles à personne. Ils veulent te faire croire que puisqu’ils sont plus grands que toi, ils peuvent te faire faire ce qu’ils veulent. C’est faux. Si tu as un doute ou si tu ne veux pas faire ce qu’ils te demandent, parles-en à quelqu’un en qui tu as confiance.

Est-ce que c’est dur de révéler son histoire d’enfant maltraité ?

C’est toujours difficile de parler de choses très personnelles et douloureuses. C’est le premier pas qui est difficile car on révèle son histoire. Le mieux c’est d’ en parler pour te protéger, te faire aider et faire cesser les violences. Quand tu as trouvé à qui en parler, tu n’es alors plus seul avec ce secret si lourd à porter.

Un enfant maltraité peut-il porter plainte contre ses parents ou un autre adulte ?

Toute personne a le droit de porter plainte quand elle est victime d’un délit ou d’un crime. Un enfant, quelque soit son âge, a donc le droit d’aller à la gendarmerie, au commissariat de police ou à la Brigade des Mineurs (s’il en existe une dans sa ville) pour signaler qu’il est victime de maltraitance de la part de ses parents ou d’un adulte. Il sera alors représenté par un adulte (administrateur ad hoc, avocat…).

Un enfant maltraité par ses parents continue t-il à vivre avec eux ?

Selon la gravité des violences subies par l’enfant, celui-ci restera chez ses parents ou sera accueilli dans une famille ou un foyer d’accueil. Il peut y passer toute la semaine et revoir ses parents le week-end soit chez lui, soit chez une autre personne de la famille, soit dans un centre d’accueil de jour pendant quelques heures. Comme toujours, cela dépend de ce qu’a vécu l’enfant avec ses parents. Ces mesures sont souvent provisoires. Une nouvelle loi votée par le Parlement des enfants ne sépare plus les frères et sœurs.

Que vont devenir les parents si leur enfant révèle des faits de maltraitance ?

Selon la gravité des cas, les parents peuvent bénéficier d’une aide pour les aider à changer leur comportement ou, si c’est très grave, être condamnés à une peine de prison.

Administrateur ad hoc

C’est une personne qui est nommée par l’autorité judiciaire (un juge par exemple) pour représenter l’enfant dès le début de la procédure. Son rôle est de choisir un avocat avec l’enfant. Il aide et accompagne aussi l’enfant lors de ses différents rendez-vous (psychologue, médecin) et il est à l’écoute de ses problèmes.

Assistante sociale

On peut la trouver à la mairie, à l’école ou à l’hôpital. Elle veille à ce que les enfants et les familles évoluent dans de bonnes conditions. S’il y a des problèmes, elle est là pour écouter les personnes qui viennent la voir et les aider à trouver une solution.

Avocat

Il est choisi, avec l’enfant, par la famille ou l’administrateur ad hoc. Son rôle est de défendre et d’aider une personne devant la justice. Il lui explique quels sont ses droits au regard de la loi. Il existe des avocats pour enfants dont le rôle est d’expliquer à l’enfant les lois et d’exposer au juge ce que désire l’enfant.

Brigade des Mineurs

Service de police spécialisé dans les enquêtes concernant les mineurs victimes.

Défenseur des Enfants

C’est une personne qui vérifie que les droits des enfants sont respectés en France. Actuellement, c’est une femme, Dominique Versini, qui est Défenseure des Enfants. Elle a été nommée en 2006 et occupera cette fonction jusqu’en 2017. Tu peux visiter son site Internet sur : www.defenseurdesenfants.fr

Enfant en danger

On dit qu’un enfant est en danger quand des personnes, qui doivent le protéger, ne le protègent pas comme elles devraient (par exemple il reçoit des coups) ou ne s’occupent pas de lui.

Foyer d’accueil

C’est un lieu qui accueille les enfants en danger ne pouvant plus rester dans leurs familles.

Juge

C’est une personne qui travaille dans un tribunal. Le juge connaît les lois et vérifie qu’elles soient bien respectées. Il existe par exemple : - Juge aux Affaires Familiales : il s’occupe des problèmes qui peuvent exister dans la famille (séparation, divorce des parents,…). Il peut décider de l’endroit où vivra l’enfant. - Juge pour Enfants : il s’occupe de protéger l’enfant dans sa famille, ou de le placer dans une famille ou un foyer d’accueil quand il pense que l’enfant est en danger dans sa propre famille.

Plainte

C’est quand une personne qui a été victime d’une infraction décide de la raconter à la police ou de l’écrire au procureur de la République pour qu’une enquête soit faite.

Procureur de la République

Personne qui est au Tribunal de Grande Instance. Son rôle est de recevoir toutes les plaintes et signalements. Puis, il décide de la suite à donner : enquête de police, juge pour enfants, …

c'est gratuit & anonyme
en cas de besoin, appelle ce n° vert
0 800 05 1234