loader Chargement ...
Stop Maltraitance
0 800 05 1234
Allo Parents Bébé
0 800 00 3456
Facebook Twitter Youtube Instagram Linkedin
Nos Actualités

Donner fait du bien

Les Français sont toujours généreux !

« Donner fait du bien » ou les vertus de la pratique du don

 

Le don est nécessaire et permet aux associations et fondations d’intérêt général de poursuivre leurs missions sociales et leurs programmes d’intérêt général. Mais ce que l’on sait moins est que la pratique du don ou générosité apporte également des bienfaits à celui qui le fait[1]. Comme chaque année depuis 2009, France générosités lance à partir du 1er octobre, sa grande campagne annuelle de sensibilisation et de promotion du don #Donnerfaitdubien et publie les résultats du baromètre France générosités – Kantar Public sur les grandes tendances de la générosité en France. Le dernier trimestre de l’année est une période cruciale puisque 40% des dons se font à cette période[2]. En 2017, les mois de novembre et décembre concentraient, à eux-seuls, 33% de la collecte. Le mois d’octobre ouvre donc la grande période de la générosité ! Une période où les enjeux sont forts après une année complexe pour la générosité. La collecte de fin d’année sera donc déterminante pour la survie et le maintien de nombreux programmes indispensables tant aux publics les plus fragilisés et marginalisés, qu’à l’éducation, la recherche et l’enseignement supérieur, la culture, l’environnement, la lutte contre le réchauffement climatique et plus généralement tous les secteurs de l’intérêt général.

 

56% des Français déclarent soutenir financièrement les associations et fondations

 

70% des donateurs disent avoir maintenu le montant de leurs dons au cours des dernières années.

 

En 2018, malgré un contexte législatif et fiscal en pleine évolution provoquant une baisse de 6% des dons sur le premier semestre 2018[3], 70% des Français ont maintenu le montant de leurs dons (+1 point vs 2017) et 7% d’entre eux les ont augmentés. Ces derniers, ont augmenté leur générosité suite à une amélioration de leur situation financière (31%), par conviction (18%) et par ce qu’ils ont constatés une augmentation des personnes dans le besoin (17%).

 

Par ailleurs en 2018, les dons aux associations et fondations se maintiennent pour les dons de 50€ et plus (42%), 53% des donateurs eux font des dons de 50€ ou moins (+1 point vs 2017) tandis que 42% font des dons de 50€ et plus (-1 point vs 2017).

 

Dans le top 3 des causes soutenues : l’aide et la protection de l’enfance toujours plébiscitée

L’aide et la protection de l’enfance est toujours la cause la plus plébiscitée en 2018 par 33% des Français (vs 35% en 2017). La lutte contre l’exclusion et la pauvreté (29% comme en 2017) arrive en seconde place devant l’aide aux personnes âgées (28% vs 22% en 2017). Le soutien à la recherche médicale est la 4ème cause soutenue par les français pour 27% d’entre eux.

Les jeunes (moins de 35 ans) qui représentent 24% des donateurs en 2018 sont particulièrement attentifs à l’aide et la protection de l’enfance (35%), la lutte contre l’exclusion et la pauvreté (35%) ainsi qu’à la protection des animaux (25%).

Vers de nouvelles formes de dons : la percée du crowdfunding auprès des jeunes donateurs

Après deux années de croissance à deux chiffres, la croissance des dons en ligne ralentit en 2017. Elle représentait alors 7.82% de la collecte (soit 34 millions d’euros). C’est une collecte qui est particulièrement performante sur le dernier trimestre puisque 40% des dons se font sur le dernier trimestre de l’année.

Parmi cette forme de collecte, on peut noter le poids important du crowdfunding notamment chez les jeunes donateurs qui sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles formes de don immédiat et dématérialisé, adaptées à leur mode de vie.

Ainsi en 2018, 10% des Français déclarent donner de l’argent via les plateformes de crowdfunding:

  • 7% suite à un appel au don lancé par un particulier
  • 3% suite à un appel au don lancé par une personnalité, sans soutien d’une association ou fondation
  • 3% initié par la personne interrogée au cours du sondage

 

Ce sont les jeunes donateurs (moins de 35 ans) qui utilisent le plus fréquemment cette forme de don (24%), dont 20% chez les 15-24 ans et 26% chez les 25-34 ans.

Fort de ces premiers résultats, France générosités lance une consultation auprès des 18-35 ans pour mieux comprendre ces jeunes donateurs et définir avec eux le profil du donateur du futur. Quels parcours pour ces jeunes donateurs ? Quelle impulsion déclenche leurs engagements philanthropiques ? Quel est le poids des plateformes digitales et des influenceurs sur les nouvelles manières de donner ?

Engager de nouvelles générations de donateurs, un enjeu fort pour la générosité de demain !

Retrouvez la consultation grâce au lien ci-contre : https://s2.ifoponline.com/a1/cgi-bin/ciwweb.pl?studyname=115729&ID=GO

À propos de France générosités

France générosités est le syndicat professionnel des associations et fondations faisant appel aux générosités. Ses 95 membres sont des organisations qui œuvrent pour des causes d’intérêt général et participent directement à l’utilité sociale. Créé en 1998 à l’initiative d’associations et fondations, France générosités a pour mission de défendre les intérêts de ses membres, promouvoir et développer les générosités.

www.francegenerosites.org // www.donnerfaitdubien.org

Twitter: @generosites // Facebook: France générosités

 

Méthodologie et panel Source (1) : Enquête KANTAR PUBLIC réalisée auprès de 2 105 personnes âgées de 15 ans et plus (échantillon représentatif de la population française) – Mars 2018

[1] Harvard Library – “Prosocial Spending and Happiness: Using Money to Benefit Others Pays Off” – Dunn,Elizabeth W.; Aknin, Lara B.; Norton, Michael Irwin

[2] Le baromètre de la générosité 2017

[3] Baromètre de la générosité 2018 réalisé sur le 1er trimestre de collecte, France générosités.

Contacts presse :

Laure KUNTZINGER – rp@oneheart.fr – 06 31 16 27 90

Elisabeth de LAURISTON – rp@oneheart.fr – 06 18 89 31 74